Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00
 

Arles : Dalla Roma Antica al futurismo di dopo

samedi 3 décembre 2016, par M. Usseglio, professeur d’italien

Le 1 décembre 2016

Visite du musée départemental Arles antique, dit musée bleu.

Visite de la maison du chantier de la Tour Luma.

Rallye « fotografie » dans les rues de l’Arles Antique.

Comment passer en quelques heures, en une toute petite journée, de l’urbanisme antique des cités sous Jules César aux villes nouvelles comme peuvent les concevoir les architectes de notre modernité ?

C’est relativement simple : en passant une journée à Arles ! En visitant d’abord le musée départemental Arles antique, dit musée bleu conçu par l’architecte Henri Ciriani et en s’intéressant (grâce à notre guide Jennifer Ventura) au génie des concepteurs des villes Romaines. Puis en faisant un bond sur le temps et en nous imprégnant de l’ idéal évolutionnaire de la Tour Luma qui pousse de l’autre côté de Arelate, un nouveau rocher lunaire « Argenté, brillant comme le carénage d’une fusée, mais bosselé et irrégulier » de Frank Gehry.

Nous étions 20 représentants du lycée Diderot (surtout des élèves de la 2.6 et 2.4, plus quelques élèves des classes supérieures). La journée était belle et froide, avec un beau ciel Mistral (celui du Nord et de l’écrivain du Félibrige).

L’objectif était de vivre et stravivere une journée romaine en Provence. Parce que ce pays respire les fragrances du pays d’ à côté d’oltre Alpi... de Roma d’il y a 2000 ans ou à peu près ...Y rajouter une touche sciemment Design était tentant...Conclure la giornata par un rodéo photographique dans les rues de la Ville, appréciée des vétérans de Giulio Cesare, à légender dans la langue de Dante (qui visita en son temps les Alyscamps (cf. CANTO 9 dell’ inferno) pour pousser un peu plus loin nos curiosités.
Passer de la maquette à la réalité de vestiges grandioses avec un œil toscan... Ca a de l’allure tout de même, même face aux murs de nos réalités.

Merci pour l’accueil reçu aussi bien au Musée bleu qu’à nos deux hôtes de la Maison du Chantier de la Tour LUMA

Dante Alighieri
La Divine Comédie
Traduction par Félicité Robert de Lamennais.
Flammarion, 1910 (pp. 31-34).

Comme près d’Arles, où le Rhône devient stagnant, comme à Pola , près du Quarnaro qui ferme l’Italie et en baigne les limites, la plaine est toute bosselée de tombes ; ainsi en était-il Ici, mais d’une façon plus triste ; entre elles se dressaient des flammes, qui les embrasaient tellement qu’aucun art n’exige que le fer soit plus rouge.

Portfolio

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 – Responsable de publication : Mme Isabelle Monnet-Degand - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : lundi 21 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille