Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00
 

GIANMARIA TESTA ET LE ELEVES DE DIDEROT BABEL MED MUSIC 21 MARS 2014

mardi 1er avril 2014, par M. Usseglio, professeur d’italien

INCONTRO
NELLA TASCA DI GIANMARIA TESTA
BABEL MED MUSIC
VENERDI ‘ 21 MARS 2014-03-24

REPORTAGE PHOTO DE ROXANE FIGON TL

Il suffit de presque rien,
D’un peu d’abnégation,
partagée par les différents acteurs,
Des partenaires complices :
Karine Houdu , Olivier Rey, Jean Hubert du côté de Babel.
Emilie, Louis, Frédéric, Ouarda, Doua,
Lola, Hikmat, Romain dans la plaine du lycée Diderot.
Des italiens en Vadrouille comme Battista, Giovanna et Luca Sola
il mio foto reporter, tutti amici dell’anima mia...
Pour imaginer une telle rencontre atypique,
pittoresque,que seules les belles personnes peuvent
mesurer à l’aune d’une échelle du bonheur
et tout cela pour GianMaria Testa di Cuneo
cantautore italiano noto
e famoso...

20 années entre lui et moi
Et notre premier concert
A Venelles,
Des bribes d’une conversation disparate,
poursuivie à Istres une paire d’années plus tard,
bredouillée encore à l’I.C.I
Di Marsiglia ou à Digne entre 2003 ou 4...

Pour moi, le tout, riche de sens dans ma quête
Pour lui, certainement paroles de fan dans son quotidien...

Moi, dans le public
Et lui, toujours sur scène
évidemment !
Mais pour une même communion
d’esprit... Enfin, j’aime à le penser.

Et puis toutes ces lunes
ses lunes à lui, et les miennes plus discrètes
encore que..
attachées à sa Biancaluna
dessinée par une promotion
de Diderot alunant d’imagination...

Enfin tout ça pour dire
Qu’il était temps de retrouvailles
Et que tant qu’à faire
Nous pouvions pendre
crémaillère commune avec des élèves
de Diderot...

GianMaria Testa
pour le profane...
c’est un voyage entre
jazz et folk,
entre Fabrizio de André,
l’amico Francesco De Gregori,
et des éclairs de Paolo Conte,
Quelques accents de chez Brassens,
Un fleuron de notes mélancoliques de chez Léo Ferré...
et des soli épicés dans la coulisse à sons magiques de Paolo Fresu...

Il fait des tours des scènes européennes,
avec l’auteur napolitain Erri de Luca
pour raconter le monde
qui est...
ou qui pourrait être,
si le genre humain avait
l’ envie de se retrouver.

Ami de Jean- Claude Izzo,
GianMaria Testa fait voguer
les marins de l’âme,
sur de belles mélodies,
ciselées aux plus belles
heures de l’histoire,
entre musiques italiennes
françaises et ricaines...
Parfois le mot Rital,
peut recevoir des flashs
flatteurs...
Quand on apprend à désapprendre
à moins que ce ne soit le contraire...

Nous avions prévu de
lui chanter une de ces chansons
qui dit l’univers
Una donna cannone
tombée
dans ses travers poétiques :

DENTRO LA TASCA DI UN QUALUNQUE MATTINO

( Je m’en étais fait une histoire,
le chanteur a tantôt fait de la démonter
auprès de mes élèves attentifs
alors que m’entretenait, dans l’instant, un journaliste Tweeter...)

Mais GianMaria, incuriosito, nous fit l’honneur
de nous écouter
avec grâce
et agitation d’une âme dabbene
qui fait chaud au coeur.

Bon pour moi,
qui devait jouer de la guitare
diriger la chorale,
éliminer le bruit de fond,
( qui était de l’acabit sonore d’un âne en rut ),
éructer d’un harmonica en partie stonato...
le chemin du Golgotha me semblait infranchissable...

Pourtant... pas tant que ça...

Lui, magnanime
GianMaria ne retint
que le beau de la chose...
et je lui en sais gré

Les élèves osèrent
les questions en italien...
Grâce à leur préparatrice Gio’
Il leur fit grâce de répondre
en français,
ce qu’ils apprécièrent au
centuple....
Ils n’ont aucune ingratitude
quand on leur facilite la tâche...

Il y avait du magique
Il n’y avait que ça
au beau milieu
de cet océan de Babel
dans cette mer de musique...
cette mer que Marius parcourait chaude
vers les îles sous le vent...

Et à réciter ce qui nous échappe
et que le présent du moment
a fait nôtre...
on fait sien le bonheur,
au moment du concert,
ou des morceaux de rien,
qui précédent...
pour le plus grand bien
le vrai bien-être,
Celui dont les flaveurs,
n’étaient pas prévues,
mais qui font tant de bien...

Et que si quelqu’un d’entre vous lit
l’article jusqu’au bout
qu’il me le dise
d’une manière au d’une autre

mine de rien... pour ne pas me sentir inutile
en quête d’un journalisme
un peu vain !

et pour finir ces mots de Pier Mario Giovannone
que GianMaria dit si bien....

Car les choses sont belles
comme le contour des yeux
les larmes des clowns
dans la forme du « a »,
Qu’ils sont beaux les cils des divas,
les bulles du savon,
avec le cerceau du monde,
Tout comme l’ oxygène des étoiles,
la poésie des retours
pour les émigrants
et des îles,
toutes choses et êtres qui recherchent l’invisible ;
à savoir l’ appartenance
Qu’il est beau le feu,
le sommeil,
l’ombre pétulante des fantômes
et le bouillon primordial,
Nôtre Père
qui nous colle dans tous ces noms


Voir en ligne : GIANMARIA TESTA ET LE ELEVES DE DIDEROT BABEL MED MUSIC 21 MARS 2014 REPORTAGE PHOTO DE ROXANE FIGON TL

Portfolio

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 – Responsable de publication : Mme Isabelle Monnet-Degand - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : lundi 14 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille