Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00
 

Dix verres, de l’eau, quelques vieilles boîtes de ravioli pour poétiser la notion de démarche scientifique.

lundi 17 février 2014, par M. Usseglio, professeur d’italien

Avec Denis Caroti,

"Croyances sans conscience n’est que ruine de l’âme" !

Bon, j’exagère un peu mais pas plus que ça au fond. Avec le collectif de recherche Cortex, Denis serpente les chemins de traverse qui mènent de la science expérimentale à l’esprit critique... question de gémellité, j’imagine.

L’idée centrale ?- Faire naitre les bons réflexes pour décrypter les informations qui chaque jour nous assaillent !
- Faire nos choix en connaissance de cause !

C’est la deuxième fois que Denis se rend au lycée Diderot. Ce mercredi matin 12 février, il nous a proposé un atelier ludique et pragmatique au coeur de la démarche scientifique.

La 1STGM a été conviée à ses tours de passe-passe guidés de sagesse.

Quelques verres d’eau
une planche qui fixe de vieilles boîtes de ravioli
un aperçu d’alphabet
et de la bonne volonté
suffisent à tester la véracité d’un affirmation scientifique.

Test, test à blanc, test à l’aveugle, hypothèses, hasard, tricheries volontaires ou pas, conscience de ...ou pas, philosophie, mémoire... il est tant de chose à garder, d’autres à conserver, d’autres encore à oublier.

On devient le problème si on sait !
Est-on si bon que ça pour choisir le hasard ? on est si prévisibles.

Enfin les questions se succèdent pour élaborer des hypothèses, en éliminer surtout.

Le pouvoir est-ce le hasard ?
ou bien
Le hasard est-il tout pouvoir ?

Avec un peu d’eau et quelques ustensiles, Denis nous a fait réfléchir
sous la coupole de sa Zététique...

Espérons que chacun de nos élèves saura trouver une échappatoire scientifique et sage pour diriger sa vie d’adulte à bon escient... loin des ombres de la Caverne...

POUR EN SAVOIR PLUS :

Cette séquence, selon ses auteurs, consiste à mettre en place un protocole de test de détection d’eau. Celui-ci est volontairement mal conçu au départ et devra être progressivement amélioré par les participants, éventuellement avec un peu d’aide. On comprend alors très facilement et empiriquement quelques règles simples pour qu’un protocole scientifique soit rigoureux, et qu’une statistique soit bien établie.
Un « sourcier » (et son assistant) réalise une expérience pour démontrer qu’il est capable de trouver de l’eau uniquement avec son « pouvoir ».
Mise en pratique
Matériel : dix verres, de l’eau, un dispositif en carton pour masquer les verres.
Introduction de la notion d’analyse statistique.

Le principe consiste à tester si le nombre de bons résultats obtenus est le fruit du hasard. Pour cela, il faut déterminer à l’avance un seuil de bonnes réponses au-delà duquel l’hypothèse du hasard sera rejetée car trop improbable, laissant la part belle à l’hypothèse d’un pouvoir réel. On choisit couramment un seuil de 5 % ce qui, dans cette expérience, revient à un score de 9/10 ou 10/10 . On pourra néanmoins abaisser ce seuil à 1% pour rendre le risque de rejeter l’explication du hasard encore moindre (le nombre de bonnes réponses passant alors à 10/10). On discutera aussi de l’utilité de refaire le test pour confirmer les résultats obtenus.

— Denis Caroti
Professeur de Sciences Physiques et Chimiques
Collaborateur du Laboratoire de Zététique de l’Université de Nice Sophia Antipolis
Collectif de Recherche Transdisciplinaire Esprit Critique & Sciences
http://www.cortecs.org


Voir en ligne : Dix verres, de l’eau, quelques vieilles boîtes de ravioli pour poétiser la notion de démarche scientifique.

Portfolio

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 – Responsable de publication : Mme Isabelle Monnet-Degand - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : lundi 7 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille