Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00
 

PIAZZA FONTANA pour ceux qui veulent en savoir plus...

jeudi 11 avril 2013, par M. Usseglio, professeur d’italien

Milan, le 12 décembre 1969, une bombe explose à la Banque Nationale d’Agriculture sur la Piazza Fontana, faisant 17 morts et 88 blessés. Le commissaire Luigi Calabresi, chargé de l’enquête, s’oriente vers les milieux d’extrême gauche et d’extrême droite mais peu à peu, il a la certitude qu’il faut aller chercher les responsables dans les hautes sphères politiques. A ce jour, personne n’a été déclaré coupable dans l’attentat de Piazza Fontana qui reste l’une des affaires les plus sombres de l’histoire contemporaine d’Italie.

Aujourd’hui
nous sommes allés en force à l’institut Culturel Italien
70 tout de même...
dans les proches alentours de Baille
pour une séance ciné dédiée à l’Italie des années de plombs

à la mort de l’anarchiste Pinelli
puis à celle du commissaire Calabresi

Victimes expiatoires d’un système à la dérive...

Si vous voulez en savoir plus
vous épancher sul periodo buio

Voici quelques documents à lire
à étudier
à transformer en savoir
à écouter
à admirer
à utiliser comme philosophie de vie....
Que sais-je encore !!

VOICI...

PIAZZA FONTANA

Date de sortie 28 novembre 2012 (2h 0min)
Réalisé par Marco Tullio Giordana
Avec Valério Mastandrea, Pierfrancesco Favino, Michela Cescon
Genre Thriller
Nationalité Italien

Istituto Italiano di Cultura in Francia Marsiglia Segreteria
Objet : RE : Projection DVD PIAZZA FONTANA - Institut Culturel italien MARSEILLE - avril 2013
Presentazione di Jeanne Baumberger

http://www.youtube.com/watch?v=4Aw2eRc4vtU

POUR EN SAVOIR PLUS ROMAN
LA DOLCE VITA DI SIMONETTA GREGGIO

Affaires de mœurs, scandales financiers, Brigades rouges, enlèvement et meurtre d’Aldo Moro, mort de Pasolini, intrigues au Vatican... Dessinant le portrait infiniment romanesque de l’Italie entre 1959 et 1979, Dolce Vita donne les clés de l’Italie d’aujourd’hui, celle d’un Berlusconi tragicomique. Le dernier Guépard, en la personne du prince Malo, confesse son histoire douce-amère, celle d’une aristocratie décadente, d’une fin de règne qui n’en finit plus, car un pays qui ne fait pas les comptes avec son passé est un pays qui ne cesse de le payer.

Comme Marcello Mastroianni dans la dernière scène de La Dolce Vita, l’Italie a préféré tourner le dos à ceux qui auraient pu la sauver pour rejoindre avec une insouciance joyeuse ses éternels démons. Véronique Cassarin-Grand, Le Nouvel Observateur.

ciao ragazzi !
tutto bene oggi...


Voir en ligne : PIAZZA FONTANA pour ceux qui veulent en savoir plus...

Portfolio

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 – Responsable de publication : Mme Isabelle Monnet-Degand - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : lundi 7 juin 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille