Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34

Relais de la Mémoire à Norden

lundi 16 décembre 2019, par M. Petitfrère, professeur d’histoire-géographie

JPEG - 175.1 ko
Gare de Brême

Dans le cadre du projet européen « le Relais de la Mémoire », sept élèves ont participé à la rencontre de Norden en Allemagne du 6 au 10 novembre.

Chaque année, des élèves de plusieurs pays européens se rencontrent dans un des lycées partenaires du projet. Cette année, c’était le « Ulrichsgymnasium » de Norden qui nous accueillait, autour du thème « L’Europe en danger, hier, aujourd’hui et demain ».

Le voyage du mercredi 6 novembre fut mouvementé car nous sommes restés bloqués en gare à Brême plusieurs heures suite à des problèmes sur la voie. Mais nous sommes finalement arrivés à Norden, une petite ville située à quelques kilomètres de la mer du Nord, en début de soirée.

Dès le lendemain matin, la rencontre débutait avec des discours de bienvenue et des rencontres avec les élèves du lycée allemand dans leurs classes.
Les élèves ont également eu l’opportunité de rencontrer des témoins survivants de conflits.

Voici par exemple le récit de Caroline :

« J’ai participé à la table ronde d’Elke.
Au départ, nous avons chacun à notre tour raconté l’histoire de nos parents, comment et pourquoi nos ancêtres ont quitté leur pays natale pour venir ici, en France. 
Puis, ce fut le tour d’Elke de raconter son histoire. Nous avons découvert qu’elle est une rescapée de la guerre de Hongrie et ayant la nationalité allemande, sa famille et elle se sont réfugiés en Allemagne. Ensuite, nous avons parlé de ce qu’on l’on aimerait faire plus tard, de nos motivations pour le futur et de l’émancipation de la femme des années 50 à aujourd’hui. »

Les élèves ont participé à des activités très variées :

• Les ateliers artistiques avec une représentation le vendredi soir : danse, théâtre, chorale, poésie...

JPEG - 62.5 ko
Atelier chorale
JPEG - 54.8 ko
Atelier danse

• Visite de la ville sur le thème du national-socialisme à Norden

JPEG - 221.1 ko
Le monument mémoriel à la population juive de Norden, dans le cimetière juif.
JPEG - 89.2 ko
Les Stolpersteine, ou « pierres d’achoppement » Chacune des pierre représente l’un des habitants juifs de Norden forcé de quitter la ville pendant la guerre

• La commémoration du 9 novembre sur les pogroms de novembre (Nuit de Cristal – 9 novembre 1938)

Pendant cette cérémonie émouvante, les élèves ont lu, en trois langues, des phrases élaborées en commun avec les juniors de tous les autres pays, et dans lesquelles ils expliquaient ce que leur évoquait l’Europe : ses apports ; mais également ses limites, ce qui la met en péril aujourd’hui...

Témoignages d’élèves

De Miriem : Ce que le Relais de la mémoire nous a apporté

« Grâce au Relais de la mémoire, on a découvert un nouveau mode de vie avec quelques différences notables tout de même, notamment une culture et des façons d’agir différentes. Ona surtout découvert une nouvelle architecture que j’ai trouvé très plaisante et différente de celle de Marseille.
On a réalisé l’importance de l’Europe et de l’Union européenne dans le monde et comment pourraient s’améliorer :
- la manière dont on accueille les émigrés,
- le taux de racisme qui monte de partout ;
On s’est aussi demandé ce qu’est l’Europe pour pouvoir mieux comprendre et pour mieux agir ; en restant dans le même thème cela nous a permis aussi de prendre du recul sur notre situation actuelle au niveau de l’Europe mais aussi au niveau de la France et donc de réaliser la chance qu’on a et la fragilité de notre situation (la montée du racisme et du nationalisme en Europe).
Parlons maintenant de quelque chose de plus positif : on a pu s’améliorer en Anglais et s’habituer à entendre quelqu’un parler vite une autre langue que le français et surtout on a pu faire énormément rencontres formidables ! »

De Soibaha : Les différences culturelles avec la France :

« Bonjour, Hello, Guten tag !

JPEG - 83.4 ko

Du 6 au 10 novembre, nous avons été à Norden pour le Relais de la Mémoire. Qui dit voyage dit nouvelles rencontres, nouvel environnement, nouvelles cultures. Durant ces 4 jours, nous avons découvert un nouveau cadre de vie. La ville de Norden est vraiment très jolie, avec de magnifiques façades ressemblant à ce qu’on peut voir dans des films.
Ce que j’ai pu constater, c’est qu’il n’y a aucune moto. En France, on peut trouver beaucoup de motos, les lycéens utilisent les motos pour pouvoir venir en cours. En Allemagne (à Norden en tout cas), on ne voit que des vélos ! Quand on partait dans l’école, il n’y avait que des vélos en face de ce bâtiment extraordinaire. On peut donc constater que le pays est très écologique et fait bien plus d’efforts pour réduire les effets du changement climatique. Il n’y a aussi aucun métro, on ne voit principalement que des tramways, voitures ou vélos. Aucune moto ou métro. 
En ce qui concerne l’éducation, contrairement à la France, les Allemands n’ont cours que le matin et l’après-midi est consacré aux activités extrascolaires (ce qui a choqué nos correspondantes en sachant que nous avions cours l’après-midi). Il n’existe pas de maternelle, école primaire, collège etc… chaque niveau est rassemblé dans un seul et même établissement (assez gigantesque). 
Enfin, les Allemands ne sont apparemment pas habitués à donner de l’argent aux SDF (d’après nos correspondantes) car elles disent que quand certains Allemands voient des sans abris dans la rue, ils ont tendance à les rejeter et à mal les observer. Ce que je trouve vraiment sans coeur envers ces pauvres personnes. Mais bon, chacun ses visions et pensées.

JPEG - 104.1 ko

Petite anecdote : pour pouvoir aller dans les toilettes publiques, il faut payer (ou pour certains, commander votre plat pour pouvoir aller au toilette "gratuitement")
L’Allemagne, et plus particulièrement la petite ville de Norden, a conservé une grande partie de l’histoire (les attaques nazis, la synagogue qui a été brûlée et qui se trouve à Norden, l’hommage aux Juifs morts durant la guerre etc…) mais certains ont une vision déformée de l’Allemagne d’aujourd’hui à cause de la période nazie, que ce sont que des racistes. Au contraire, les Allemands sont chaleureux, accueillants et très ouverts. 
 Je trouve que l’Allemagne rend correctement hommage à ces belles âmes et le Relais de la Mémoire permet aussi de faire découvrir aux jeunes l’histoire et de ne pas se fier à ces préjugés. 
C’était pour moi une magnifique expérience qui m’a permis de découvrir de nouvelles cultures, de m’ouvrir au monde et de communiquer avec des étrangers malgré la barrière des langages. »

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34 – Responsable de publication : Mme Marie-Christine Viviers - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : mardi 14 juillet 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille