Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34

« Du Monoprix à la Fondation Van Gogh » - Rentrée en images

mardi 10 septembre 2019, par M. Usseglio, professeur d’italien

« Du Monoprix à la Fondation Van Gogh »
Rentrée en images
Dispositif InèS de la Région Sud
Classes de STD2A

"Du Monoprix à la Fondation Van Gogh"
« Les Rencontres de la photographie d’Arles » sont, depuis 1970,
un rendez-vous incontournable de l’art photographique mondial. La Région Sud a mis en place un dispositif « Rentrée en images » afin que nos lycéens puissent découvrir, se familiariser avec les photographes qui donnent à voir le monde, depuis leur regard singulier.
Nous étions 20....
18 élèves de sti2a et deux accompagnateurs d’ Histoire- Géographie et d’italien, pour cette journée du 6 septembre 2019 à nous rendre à Arles afin de vivre une journée iconoclaste en images, singulière et de mille intérêts.
Nos deux médiatrices de "Rentrée en images" Justine et Léa,
excellentes dans leur rapport aux élèves et quant aux contenus pédagogiques
et didactiques, ont su rendre vivant les ateliers qu’elles ont animés...
Dans le cadre du « Parcours du Festivalier », nous avons pu apprécier, dans le Monoprix de la cité Romaine (ville qui accueillit Dante en son temps), le photographe Mohamed Bourouissa et son travail social. Dans un lieu atypique des Rencontres d’Arles, l’artiste travaille la circulation, l’échange –des idées, des humains et des marchandises... côtoyant dans ses esquisses et ses constructions, les modernités de Piero della Francesca ou d’un Théodore Géricault....
Dans le supermarché, Bourouissa s’empare goulument du lieu, en plasticien de la misère sociale. Inspiré du photographe historique allemand August Sander, il propose les portraits de chômeurs... des ombres ramenées à des chiffres d’allocataire devant leur « temple du Pôle emploi ». Transformés en statuettes de cire par une imprimante 3D, -ces doubles sont engoncées dans des sachets plastique sur le présentoir à l’entrée de l’exposition ; figurines de super-héros semblant surgir d’un rayon de jouets... Emouvant et déroutant !
Après la pause déjeuner, nous nous sommes immergés dans l’histoire de l’art à la "Fondation Van Gogh". Justine, notre médiatrice nous a proposé un aperçu du travail étonnant, à la fois naïf, onirique mais tout aussi réaliste d’un art de vivre passé. Le peintre et vagabond Géorgien, Niko Pirosmani, habite les cimaises de la Fondation. Ces 29 toiles, prêtées surtout par le Musée National de Géorgie, donne à voir des œuvres - prévues à l’origine ailleurs que sur les murs d’un musée- car dans l’objectif d’agrémenter les tavernes obscures de son pays d’origine. Dans une autre salle, quelques artistes modernes ont proposé un aggiornamento de la philosophie du peintre après les marges. 5 Van Gogh nous étaient également présentés afin de mettre en perspective deux autodidactes...
Nous semble t-il.... la journée a été un franc succès à tous les étages ...Comme si le talent se propageait des deux côtés : sur les murs accrochés et devant d’autres murs affranchis par les regards...
Phu le 10 septembre 2019

 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34 – Responsable de publication : Mme Marie-Christine Viviers - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : vendredi 8 novembre 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille