Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34

Lauréate du concours Handitec : Camille Houbron DSAA Produit

lundi 18 juin 2018, par M. Mazzon, professeur d’arts appliqués

JPEG - 48.1 ko

Le jury du concours Handitec qui s’est tenu au mois de juin 2018 avait retenu 10 projets, dont 6 proposés par les étudiants en Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués mention PRODUIT du lycée.

C’est finalement le projet de Camille Houbron qui a été proclamé lauréat de la session 2018.

https://www.handroit.com

Le handicap est assurément un domaine contraignant, complexe, varié, mais aussi un formidable terrain de recherches pour des designers. C’est l’une des vocations du concours national Handitec qui permet à des étudiants en design de se révéler au service des autres, et pourquoi pas à chacun de se révéler soi-même.

Si le regard sur le handicap peut et doit changer, c’est en partie grâce à la plus-value du design. Si l’on admet aujourd’hui qu’un athlète peut courir avec une prothèse de jambe, et qu’un mannequin peut poser avec une prothèse de bras, c’est sans doute grâce au design au sens large et noble. Mais le chemin du progrès reste encore long, notamment pour les produits grand public. Le concours Handitec offre cette possibilité de déclencher l’innovation et démocratiser la solution, pour le plus grand nombre.

Voici une présentation du projet par Camille Houbron.

JPEG - 247.5 ko

Mon projet s’articule autour de l’hospitalisation à domicile, et plus précisément sur le matériel de perfusion, telles que les perches, limitant la mobilité des patients chez eux, dans un environnement qui n’est pas conçu pour accueillir du matériel médical. Mon projet a donc pour but de rendre possible les petits déplacements nécessaires, sans être gêné par l’encombrement de la perche à perfusion. Par exemple, pouvoir se rendre aux toilettes qui est un déplacement nécessaire mais contraignant dès lors que le patient est perfusé (perfusion par gravité).

JPEG - 81.6 ko

Mon projet se regroupe en trois éléments. Un premier permettant de diversifier les prises en main de la perche, qui joue le rôle de canne et de maintien du patient. Le second élément quant à lui permet au patient de ne plus être lié à l’entièreté de la perche, mais uniquement à cet élément ci, moins encombrant et favorisant la mobilité, il se substitue aux crochets initiaux, mais reste tout de même lié à une perche à perfusion classique. Enfin, le dernier élément est une patère, qui se place dans les espaces repérés comme difficilement accessibles avec la perche à perfusion , sur laquelle va venir s’accrocher l’élément permettant la suspension de la poche de perfusion à une hauteur satisfaisante.

PNG - 119 octets
JPEG - 93.3 ko
JPEG - 40.6 ko
 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34 – Responsable de publication : Mme Marie-Christine Viviers - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : lundi 12 novembre 2018 – Tous droits réservés © 2008-2018, Académie d'Aix-Marseille