Denis DIDEROT
Lycée
Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34

Traité de “ viaggiologia” : évasions ligures

lundi 18 avril 2011, par M. Usseglio, professeur d’italien

Éditorial ligure

traité de “ viaggiologia” : évasions ligures

Un professeur -un prof- en voyage scolaire, c’est un peu un reporter en temps de guerre. Il ne sait jamais ce que lui réserve le coin de rue pédago-culturel, l’événementiel-incidentiel à la charge du groupe scolaire qu’il entend conduire en des contrées lointaines. J’ai un peu en tête l’image d’un Albert Londres tout d’ alerte et de malice qui déclenche son barda photographique sous l’œil de l’ assiégeant à savoir l’oeil amusé de l’ acteur- spectateur que l’on appelle communément élève !
Les premiers obus sont les impayables retardataires qui se gaussent d’excuses frelatées...de métros en grève à l’heure d’une armistice sociale... la palme revenant à l’interne du bahut déjeunant tranquillement et oubliant - impardonnable – jusqu’à l’idée du voyage.

Les départs sont toujours fébriles et la nuit pas tout à fait finie -qui nous a été rendue par le changement d’heure d’un mars finissant- induit une geste d’angoisse, fort heureusement dissipée par un crépuscule remerciant le soleil joyeux des premiers encarts printaniers.
La conception et l’organisation de sorties in italianità, baptisées comme pour ce week-end de milieu de semaine : “Le goût des mots sur quelques notes épicées” tient tellement au cœur de l’ex collégien et lycéen que je fus, que je démène tous les neurones restants pour étaler le cadre rêvé d’un voyage Corto Maltesien inoubliable.

Car là est le pacte et tout ça pour un prix modique de 21 euros 50 . Merci Lycée ! Grazie Conseil Régional ! Alors avec la professoressa Anna Demorieux, la directrice des musées de San Remo Loretta Marchi, sa collaboratrice es-histoire de l’art Chiara Tonet, l’ami artiste et guide Daniel Bauza, les cuisiniers musiciens et acteurs Fabio Duprat et Gianna ...nous régalons le désir des curiosités nouvelles et des heures palpitantes... pour dérouler les sentiments...
Et au programme frontalier de cette évasion ligure - l’Italie est là toute proche et c’est la même qu’ailleurs, offerte et consentante qui montre hospitalité- :
Une nuitée en trois étoiles avec vue sur le port dans une architecture de patio fleuri italien.
la journée pèlerinage à Bussana Vecchia , village martyrisée par un tremblement de terre centenaire puis renaissante de ses cendres à l’initiative d’artistes marginaux et volontaires.
Deux repas Ligures préparés par notre hôte, Gianna, qui déposa en nos palais les délices de l’endroit : foccacce ; troffie al pesto genovese, michette di Dolceacqua...
Concert avec Fabien pour une évocation des airs mâtinés de mer des Gino Paoli, Fabrizio de André, Luigi Tenco, Paolo Conte e Bruno Lauzi... tous ces magnifiques cantautori dont l’ami trompettiste sarde Paolo Fresu dit “qu’ils sont les musiciens de la finesse transalpine”....assaisonné d’une bossa de Vinicius ?
Une visite des caffè Elena del nuovo amico Simone Parisi qui fêtera les 150 ans de son entreprise l’an prochain... pour une approche sensitive et mystérieuse des arcanes du café.
La visite des lieux de festival de la chanson depuis 1951 de l’Ariston au Casino et entre les vieilles ruelles qui font écho à l’histoire dudit festival mais surtout au Premio Tenco, avec sa cohorte de cantautori merveilleux et novateurs d’histoires transalpines.
Un artiste en bagages/voyage Daniel Bauza pour nous initier aux dessins et à la sanguine.

Et puis l’expérience personnelle, qui pour goûter un café italien (un café quoi !), qui pour déguster une pizza al taglio dans una tavola calda, qui pour s’essayer al gelato italien, qui pour écouter l’accent et les
discours de là-bas...

Cependant les idéaux s’affrontent aux réalités et le concepteur rêveur en retient les franchises du travailleur social. La boursouflure des litanies, les : ’’ il fait chaud, y a pas d’ombre, c’est encore loin, c’est encore long, qu’est-ce qu’il y a dans les bruschette, je sais pas dessiner.... " et puis les sourires doucement hypocrites et le regard que noircit l’ennui quand on ne fait pas l’effort minimum de s’intéresser, de se mettre sur les lignes de la portée entre le DO et le La Mineur, de s’enfermer dans sa tour d’ivoire sous un casque Anelka s’en revenant de Knysna.

Pour la contre partie d’un bluff de 7, tous gagnants... en sourires complices, de sous-entendus qui acquiescent et qui dissertent : “On est bien là monsieur,mille mercis en sourdine...on est bien avec vos rêves pour nous...” les regards d’une ivresse sous un masque de notes, sur une harmonie de Fa à la mode génoise, pour enfin goûter et aimer le goût de l’autre et le goût des autres.

Enfin une évaluation valable, de celle basée sur l’indice du bonheur !!!

Albert Londres ramenaient ses instantanés de ruelles au vent mauvais pour y puiser les cambrures et l’expertise de l’humain. Le prof- le professeur- en ses voyages de songes d’Italie oublie les écueils pour que demeurent les alizés du “On n’ a pas fait tout ça pour rien !”.
P.U

Mia Martini & Luigi Tenco - Vedrai Vedrai
Paolo Conte - Genova Per Noi

LE REPORTAGE " PHOTOS ET DOCUMENTS DIVERS" EST EN PIECES JOINTES INTITULE "EVASIONE LIGURE".... dai andate a visitare il sogno....

Portfolio

  • TABLEAU PIPPO FABIO (640x480)
  • BRUSCHETTE 2
  • PREMIO TENCO 1
  • GIANNA FABIO BALLO
  • P1010079 (640x480)
  • comitiva davanti al Casino
  • P1010091 (640x480)
 
Lycée Denis DIDEROT – 23, boulevard Laveran - 13013 Marseille - tél : 04 91 10 07 00 - fax : 04 91 10 07 34 – Responsable de publication : Mme Marie-Christine Viviers - ce.0130050j@ac-aix-marseille.fr
Dernière mise à jour : vendredi 4 décembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille